Passer au contenu

Story Joy Division - Plaisirs inconnus

La couverture emblématique de Unknown Pleasures, le premier album studio de Joy Division de 1979, est gravée dans la mémoire de presque tous les aficionados du post-punk. L'idée d'utiliser les lignes (ondes radio émises par un pulsar) vient du guitariste Bernard Sumner. Mais c'est Peter Saville, à peu près le graphiste permanent du label Factory Records, qui l'a versé dans l'inoubliable pochette minimaliste. Et non seulement la pochette est inoubliable, la musique aussi. Disorder, She's Lost Control, Shadowplay, New Dawn Fades : ils sont tous sur ce disque fantastique. La basse mélodique de Peter Hook et la voix sombre de Ian Curtis se sont révélées pour la première fois grâce à la production glaciale du magicien du son Martin Hennett. Le groupe - qui sonnait un peu plus rugueux en live que sur cet album - n'était initialement pas entièrement satisfait de ce son. Les presses musicales de l'histoire leur ont donné tort. Unknown Pleasures résonne encore aujourd'hui dans le son de plusieurs groupes post-punk contemporains ; Fontaines D.C. et The Murder Capital pour n'en nommer que quelques-uns.

DÉCOUVREZ PLUS D'HISTOIRES